Qu'est-ce qui rend le whisky japonais si unique ?

Et comment les japonais ont travaillé à concevoir un whisky à la saveur si particulière

Cela peut paraître surprenant d'imaginer les japonais vouloir concurrencer les écossais sur le terrain du whisky. Pourtant, le whisky japonais est maintenant pris très au sérieux. Mais qu'est-ce qui fait que cela a fonctionné et qu'est-ce qui fait que ce breuvage a un goût si subtile et caractéristique ?

Whisky japonais : pourquoi est-il unique ?

L'image du salarymen des années 90 se promenant avec sa malette d'échantillons au pays des Highlands prète forcément à rire. Pourtant, deux décennies plus tard, le whisky japonais s'arrache à prix d'or et reçoit chaque année les récompenses les plus prestigieuses. Mais qu'est-ce qui fait que cela a fonctionné et qu'est-ce qui fait que ce breuvage a un goût si subtile et caractéristique ?

Un whisky créé par des japonais, pour des japonais

La fabrication du whisky au Japon a une histoire plus longue que vous ne le pensez, remontant aux années 20. Masataka Taketsuru est revenu d'un séjour en Ecosse et, avec Shinjiro Torii, a commencé à construire Yamazaki, la première distillerie de whisky commerciale du pays, qui a sorti ses premières bouteilles en 1929. Mais ce premier whisky n'a pas eu le succès escompté, parce que la fabrication du whisky au Japon était si étroitement inspirée par le whisky écossais.

La saveur fumée n'était pas aux goûts du palais des japonais. Alors le fondateur a essayé de modifier la saveur.

A la suite de ces expériences, Suntory lance en 1937 Kakubin, du nom de la bouteille carrée dans laquelle le whisky est vendu. Kakubin a bien fonctionné, et c'est encore aujourd'hui une des marques de whisky les plus vendues au monde. Cette décision de concevoir un goût en accord avec le palais très fins des buveurs japonais a été la clé de l'ascension de Suntory, et une caractéristique essentielle du whisky japonais.

Les atouts du Japon pour la fabrication du whisky

Trois choses ont une grande influence sur le whisky japonais : l'eau, le climat et le souci du détail.

  • D'abord, l'eau japonaise est assez claire et Suntory utilise par exemple une eau minérale provenant d'un puit ;
  • Puis le climat japonais : les étés au Japon sont beaucoup plus chauds que les étés écossais. La température dans les montagnes où le whisky est stocké atteint souvent 35°C. Mais les hivers sont froids et ces variations de températures donne au whisky une maturation beaucoup plus profonde et rapide.
  • Enfin, la méthode japonaise de concevoir un whisky porte une grande attention aux détails. Par exemple, les fût placés en haut de la pile mûrissent dans des conditions plus sèches que ceux du bas humide. Il est nécessaire de goûter à plusieurs reprises pour adapter la recette au besoin.

Une écoute perpétuelle des clients

Enfin l'importance japonais a une profonde résonance culturelle. C'est le consommateur qui décide. Au Japon, les gens boivent du whisky durant les repas. Oui, tout au long du dîner. Ils veulent donc du whisky avec de la glace, ou avec de l'eau, ce qui signifie que le whisky doit être assez fort, pour être dilué. En même temps, le palais japonais est très fin, il y a une attente de haute qualité. C'est eux qui décident comment boire un whisky japonais.

Suntory a vu ses ventes augmenter en 2010 parce qu'ils ont fait une grande campagne, attirant les jeunes buveurs, pour boire du Kakubin dans un highball (un grand verre, avec de la glace, du soda, une tranche de citron). C'est aussi comme cela que de nombreux japonais apprécient le whisky à la maison. Ce n'est peut-être pas un whisky authentique, mais c'est très agréable après le travail.