Le meilleur whisky japonais : un guide pour les curieux

à quoi s'attendre, quoi acheter et comment le boire

Il est difficile d'imaginer une catégorie de spiritueux plus branché que le whisky japonais. Mais jusqu'en 2015, les amateurs de whisky étaient beaucoup plus susceptibles d'opter pour un Scotch tourbeux ou un bourbon américain robuste et caramélisé pour quelque chose de spécial.

Meilleur whisky japonais : un guide pour les curieux

Bien que le whisky japonais soit produit depuis près d'un siècle, ce n'est que lorsque le Yamazaki Single Malt a remporté le titre de Meilleur Whiskey du monde en 2015 que les têtes ont tourné et que les attitudes ont changé, même au Japon.

Beaucoup des meilleurs whiskies japonais sont soyeux et ressemblent aux variétés plus douces et moins tourbeuses du Scotch, en particulier celles produites dans les régions de Lowland et de Speyside. C'est logique, étant donné que le Japon a importé le talent et le savoir-faire directement des Écossais : Au début du XXe siècle, Shinjiro Torii, le fondateur de Suntory, a engagé Masataka Taketsuru, un chimiste japonais qui avait étudié la production de whisky en Écosse, pour ouvrir la distillerie Yamazaki. En 1934, Taketsuru a ouvert sa propre distillerie, Yoichi, qui fait maintenant partie de Nikka. Ensemble, Suntory et Nikka contrôlent la part du lion du marché.

La production du meilleur whisky japonais

Contrairement aux règles strictes concernant ce qui peut être classé Scotch ou bourbon, le whisky japonais n'en a qu'un seul : il doit être fabriqué au Japon.

Si la production classique du whisky japonais reste essentiellement la même que celle du Scotch, de l'orge distillé et vieilli en barrique pendant au moins trois ans, le whisky japonais offre de nombreuses qualités distinctes.

D'une part, les distilleries japonaises s'occupent généralement de leurs propres mélanges. Ce qui signifie que chaque maison propose un large éventail de styles plutôt qu'une seule signature, ce qui est courant pour les producteurs écossais. Parce qu'ils se mélangent en interne, les producteurs japonais peuvent travailler avec de multiples types d'alambics, diverses méthodes de fermentation et une plus grande variété de fûts de vieillissement pour créer différents produits.

Par-dessus tout, les distillateurs japonais apprécient la pureté de leur eau minérale douce ; leurs distilleries sont construites à proximité de sources d'eau pures, comme les réserves de montagne de haute altitude et les sources naturelles de basse altitude. Cela contribue largement à la conception du meilleur whisky japonais.

Les whiskies écossais peuvent être lourds et les whiskies américains peuvent être si robustes. Ce que vous obtenez avec le whisky japonais, c'est une pureté, quelque chose de raffiné.

Si vous cherchez à mettre la main sur un bon whisky japonais, rappelez-vous d'abord qu'une demande mondiale croissante épuise rapidement l'offre de nombreux whiskies japonais plus anciens, qui continuent d'accumuler les récompenses.

Pour compenser le besoin d'augmenter la production, de nombreuses distilleries se sont orientées vers la production d'excellents embouteillages sans rapport avec l'âge et, dans certains cas, sont devenues de plus en plus expérimentales, jouant avec la tourbe (rare pour le whisky japonais) et vieillissant dans des barriques et des fûts non conventionnels, dont le chêne mizunara natif du Japon. Ne soyez pas obsédé par les single malts et les whiskies âgés. Les blends sont excellents et les whiskies âgés sont rares dans cette catégorie. Le meilleur whisky japonais n'est pas forcément le plus vieux.

Ce n'est pas parce qu'un whisky est plus vieux qu'il est meilleur. Et comme ils ne peuvent pas faire dix mille bouteilles de whisky de 18 ans d'âge, alors ils mélangent des bouteilles plus vieilles et plus jeunes pour répondre à la demande.

Une fois que vous avez votre bouteille, nous vous suggérons fortement de la siroter à la japonaise, avec un peu d'eau gazeuse pour les whiskies bas de gamme ou un peu d'eau minérale douce pour les bouteilles haut de gamme.

Au Japon il est populaire de mettre "deux fois plus". Ainsi ils peuvent mettre des parts égales de whisky et d'eau minérale ; dans le Mizuwari on rajoute deux parts d'eau au whisky. Sans oublier la dégustation sur une boule de glace, ou encore le highball, la version pétillante du mizuwari. C'est trrès simple à faire et n'est pas du tout un sacrilège. Les Japonais ont perfectionné l'art et l'équilibre de ces styles, mais assurez-vous d'utiliser de l'eau de bonne qualité.

Les whiskies japonais sont conçus en tenant compte de la dilution et de l'eau ajoutée, et l'interaction moléculaire aide à ouvrir un ensemble d'arômes bonus.

La consécration : un whisky japonais élu meilleur whisky du monde

Alors qu’au début des années 2000 ils n’étaient qu’une anecdote, en quelques années les whiskies japonais se sont largement installés sur le marché mondial. Sur les quatre meilleurs whiskies du monde, deux sont une fois de plus japonais.

Dans l'édition 2012 des World Whiskies Awards, organisés par le Whisky Magazine, deux sont japonais. Le Taketsuru 17 ans de chez Nikka s’est imposé dans la catégorie du meilleur whisky du monde blended. Chez Suntory, c'est le Yamazaki 25 ans qui s'impose en tant que meilleur whisky du monde single malt.

Chaque année, la Bible du whisky de Jim Murray sélectionne les meilleurs whiskies du monde. Son édition de 2015 a été un véritable choc car à partir d'une sélection de quelque 4500 whiskies, la première place est occupée par le Japonais avec Yamazaki Single Malt Sherry Cask 2013. Un whisky remarquable qui a obtenu une note de 97,5/100. La seconde et troisième place ont été remportés par les Américains avec le Kentucky Straight Bourbon William Larue Weller 2013 et le Sazerac Rye 18 ans 2013.

En douze ans de publication, c'était la première fois que la Bible du Whisky n'a pas placé un seul whisky écossais parmi les cinq premiers. Un message qu'il envoie aux distillateurs de whisky écossais, leur disant de se réveiller et d'arrêter de sse reposer sur leurs lauriers.

Ce whisky japonais elu meilleur whisky du monde est défini comme un génie presque indescriptible. Il s'agit d'un mariage de single malts vieillis entre 12 et 15 ans dans d'anciens fûts de Sherry d'Oloroso, offrant une épice légère et taquine.